-          Tu devrais « défragmenter » ton ordinateur Julie?

-          Quoi?

Mon ordi est lent depuis quelques temps. On s’habitue à l’instantanéité. Un clic – une image – dans la même seconde. Quand on doit patienter deux ou trois secondes pour « processer », on trouve ça long. Pour régler le problème, mon chum me dit qu’il faudrait défragmenter le disque dur de mon portable.

-           Des fichiers sont placés un peu partout sur ton disque dur. En défragmentant ton disque, ils vont se repositionner pour prendre moins de place. »

Cours de Vulgarisation 101 - C’est comme quand je laisse traîner mes vêtements un peu partout dans la maison. Si je les pliais et les mettais dans mes tiroirs, ils prendraient moins de place.

Disons qu’y a pas mal de trucs qui traînent dans ma tête depuis un mois. Normal, je viens de terminer un marathon de conférences : 11 en 16 jours, de l’Abitibi à la Gaspésie. Je ne dis pas ça pour me vanter, c’est comme qui dirait un adon. Les demandes se sont toutes collées autour de la semaine de la santé mentale et moi j’ai dit : « oui ». J’ai bien fait. La Madame est fatiguée mais très satisfaite.

J’ai rencontré des centaines de personnes, toutes touchées par la santé mentale. Des gens qui vivent avec un trouble de santé mentale, des proches, des collègues… J’ai vu des gens curieux de s’informer et ça, c’est formidable. On m’a présenté des intervenants, des psychologues… tant des organismes communautaires que de réseau public. On m’a informée sur un paquet d’initiatives locales qui viennent en aide aux personnes atteintes, des idées géniales qui mériteraient parfois d’être exportées.  J’ai croisé des centres de répit qui doivent fermer leurs portes durant l’été, faute d’argent. Je suis allée dans des milieux de travail où j’ai rencontré des dizaines d’employés reconnaissants d’avoir accès à l’information que j’avais à leur transmettre.

Aussi, comme si j’avais eu droit à une deuxième assiette, je reviens tout juste des Journées annuelles en santé mentale. Cliniciens, chercheurs, cadres dans les CSSS, psychiatres, représentants d’organismes communautaires… tous y étaient représentés.  Une mine d’information pour la journaliste que je suis.

J’ai encore en tête ces centaines de jeunes du Cégep de Trois-Rivières à qui j’ai pu m’adresser il y a même pas deux mois.

Y a mon chum qui se joint à moi pour parler de santé mentale. On développe une conférence sur la santé mentale vue par le conjoint. Patrick aidera des familles à vivre avec les contres-coups de la maladie. Il va expliquer aux enfants, aux petits…

Y a des projets hyper intéressants qui se pointent à l’horizon…

Vous comprenez qu’il n’y a pas que le disque dur de mon ordi qui a besoin d’une défragmentation!!!

Je retourne à la vie quotidienne, je fais de la place dans ma mémoire vive et… j’en profiterai pour plier et remettre quelques morceaux de linge à leur place dans les tiroirs de la commode… promit Patrick!