Pourriez-vous renoncer à votre crédibilité? Pensez-y! Songez à tous vos « Je t’aime » qui seraient remis en question. Vos enfants vous pileraient dessus. Plus aucune conséquence n’aurait d’effet sur eux. Au travail, on repasserait systématiquement derrière vous pour s’assurer que vous n’avez pas fait d’erreurs. Vous seriez entouré de septiques.

J’exagère, je sais bien.

Mais, disons que j’en rajoute un peu. Ultimement vous en arriveriez à ne plus croire en vous.

Dans mon métier, tout est une question de crédibilité.

La « fabrique à journalistes » a beau vous apprendre à écrire, à bien « perler » et à jouer du micro, vous ne serez pas journaliste pour autant. Il faut aussi du talent, un front de bœuf bien sûr, mais aussi de la rigueur. Une rigueur qui vous accordera, au fil du temps, cette crédibilité. Si on doute de vous et de vos informations, votre étoile ternie.

Après avoir reçu mon diagnostic de trouble de l’humeur, je savais que mon étoile était en danger.

Pourquoi? Fouillez dans votre « boîte à perceptions » et vous trouverez la réponse.

Votre médecin est peut-être bipolaire et vous l’ignorez, idem pour votre banquier. L’enseignante de votre fille fait peut-être des crises de panique tous les soirs, chez elle.

Pourtant vous leur accordez votre confiance. C’est plus facile quand on ignore l’état de santé des autres.

Mais… si vous le saviez?

Une journaliste ayant un trouble bipolaire… si personne ne le sait… ça change quoi? Rien !

Alors c’est simple, y a qu’à le cacher!   

Pas de questions ni de regards louches. Pas de préjugés. Pas de changement de trottoir.

Oui…. mais ça change quoi d’en parler?

Dites-moi!